La Galerie ARTSKOCO - Korean connection PARTICIPE A

LUXEMBOURG ART WEEK 2018

AVEC 7 ARTISTES

DU 9 AU 11 NOVEMBRE , HALLE VICTOR HUGO , LUXEMBOURG

Entrée libre

Gallerie ArtsKoCo - 5 rue Auguste Liesch, L-1937 Luxembourg

sur rdv +352 621 326 339

14.jpg

Chemin bleu Minuit

HyungJoung LEE- 2018 Papier Hanji, pigment Coréen

White_Portrait6_119X93X13cm_2018.jpg

White Portrait 6

Ilhwa KIM 119X93X13cm /Hand dyed paper(hanji)/

2017

pmh2016-7 internal universe 30f.JPG

2016-7 Internal Universe

MyungHee PARK-2016-7 internal universe 30f

IMG_0218   162.2cmx130.3cm.JPG

Untitled

Ian LEE- Untitled Acrilic -12,000€

Ecriture blanche II - Voyage en Inde 2018 Technique mixite  sur papier 71x56cm-2.JPG

Ecriture Blanche 2018

MyoungNam KIM, mixed media

L’obsession d’ Artskoco : Montrer des formats originaux …

ARTSKOCO Korean Connection cible  des artistes, surtout Coréens, qui explorent ou maîtrisent  des matériaux originaux, ou des techniques qui restituent leurs  visions intérieures, ou leurs expériences .

Il n’y a pas “d’Art Coréen”, mais les artistes Coréens contemporains reflètent des influences indéniables , remontant aux traditions des estampes à l’encre de Chine, souvent sur ce papier  si Coréen à base  d’écorce de Murier qu’est le Hanji. Cette tradition  a même  donné une école  proprement Coréenne, le Dank-Saek Hwa, monochrome et minimaliste.

Cette tradition est sublimée par nos artistes dont les techniques et les matériaux  traditionnels  rendent un hommage confucéen aux  anciens maîtres, tout en  les renouvelant avec  une  créativité  inédite. On peut en juger dans les détails illustrés  en page suivante.

Hyun-Joung LEE recrée son propre papier HANJI,  dont la texture  bosselée fait surgir  ses  chemins de vie  en  3D, peints à l’encre de chine ou avec des pigments  bleu de Prusse. Ce même  papier provoque  l’apparition sous son pinceau d’ondes de chocs transmettant la joie  diffusée depuis l’épicentre de ses « Éclats ».

 

Ian LEE  a trouvé son chemin de vie en traduisant ses souvenirs par le biais  de son corps, ses mains ses  bras, ses coudes , utilisés en lieu et place de pinceaux.  Certaines œuvres sont faites en peintures sensibles aux UV, magnifiques  sous un éclairage  adapté dans une pièce sombre.

Ilwa KIM, est notre  nouvelle surprise cette année, bien que largement reconnue  dans les  salons  d’art contemporains, c’est sa première exposition au Luxembourg: Ilhwa crée des paysages  mentaux de ses sensations, pixélisés comme une image numérique. Chaque pixel  est formé d’une « semence », une feuille de papier HANJI, dessinée  et colorée  de multiple teintes  et roulée  serrée. Comme  un ADN  contenant son propre univers, ces semence s’assemblent pour former un meta univers, un portrait ou un paysage vu d’avion, saisissant par ses changements selon la perspective.

Jae-Shin KIM cisèle un bas relief  dans 20 à 40 couches de peintures comme l’érosion sur les couches sédimentaires.  Il fait surgir  des motifs surprenant de reflets  irisés  comme  des vaguelettes  à la surface  de la mer de Chine de sa ville natale,   Tongyeong.

Myoung-Nam KIM maîtrise le mariage de l’ombre et du blanc, de l’eau forte , du grattage et du filage pour produire les motifs subtils des « Souffles », ou les cartes  de paysages  parsemés de figurines  minuscules, appartenant à une autre dimension, justement nommées « de l’autre coté ».

Myung-Hee PARK réinvente l’art millénaire de la laque naturelle ( nommée Otchill en Corée, ou  Urushi au Japon) pour en faire  un reflet éblouissant de ses  expériences intenses  de méditation. Elle y incorpore  des nacres, de l’or  et d’autres incrustations pour évoquer  de façon figurative  son parcours vers  le  sommet du bonheur, et  de  l’illumination contemplative.

Sun-Mi KIM s’inscrit dans une ontologie propre, utilisant  la poudre de marbre et une résine translucide comme  la peau sur les veines. Ses tableaux  transcrivent les expériences dramatiques de son enfance  comme celle de mort imminente lors d’un accident,  ou de  fuite   dans une cave  en montagne lors de tentative d’assassinat politique  contre  de son père.  Mais ils racontent aussi sa découverte  des  liens  et de la diffusion de sa joie  de vivre  avec son entourage.

SunMiKim_2017_Refuge intérieur la nuit III.jpg

Refuge intérieur - La nuit III

SunMi KIM: Refuge intérieur - La nuit III

Poudre de marbre et pigment, fils,

146 x 89 cm, 2015 12 000 €

BR-JAESHIN KIM- WAVE 1227- 48.5 x 48.5-3500€.jpg

Wave 1227

Jaeshin KIM-WAVE 1227: 48.5 * 48.5 :3500 Euros

L’entrée à al Luxembourg Art Week 2018 est gratuite